Lettre ouverte

Pierre-hugues Archambault - January 28 2015, 5:44 PM

LETTRE OUVERTE AU PRESIDENT MARTELLY

Aprè dyé se leta pa lé patripoches ou grandmangeurs

Monsieur le Président,

N'étant pas Haïtien c'est avec une profonde humilité que je vous adresse cette lettre.

Je suis Canadien et très amoureux d'une haïtienne et d'Haïti. Je parle souvent politique avec des membres de la diaspora haïtienne et lors de nos échanges amicaux je porte toujours un regard amoureux sur un pays que j'aime autant que le Canada.

C'est pourquoi je prends la liberté de vous écrire pour vous exprimer mon support et partager le regard que je porte sur notre Haïti chérie.

D'abord, j'aimerais vous féliciter pour tout le travail que vous et votre équipe avez accompli depuis que vous avez revêtu l'écharpe présidentielle le 11 mai 2011 après avoir recueilli près de 70% des suffrages exprimés par le peuple haïtien.

D'autant plus que votre tâche a été rendu particulièrement ardue et compliquée par les terribles destructions du séisme de janvier 2010 qui a ravagé Haïti, décimé sa population et jeté plus de deux millions d'Haïtiens a la rue. Toutefois, malgré une situation chaotique et une crise humanitaire sans précédent, votre gouvernement a déjà été capable de réaliser plusieurs avancés dans la reconstruction des infrastructures du pays et d'amorcer d'importantes réformes dans les domaines de l'éducation, de l'environnement, de l'agriculture et de la sécurité.

Ces félicitations, monsieur le Président, ne sont nullement motivées par la flatterie ni un quelconque intérêt personnel mais bien par la nécessité de vous rendre justice a vous et a votre gouvernement.

Car, malheureusement, la culture politique haïtienne entretient a l'égard de ses dirigeants politiques un cynisme et un défaitisme a outrance qui ne favorisent en rien la stabilité et la crédibilité d'un gouvernement comme le votre pourtant élu démocratiquement.

Or, je pense que cette culture du cynisme a outrance face a l'État haïtien est soigneusement cultivée et entretenue par une certaine classe de la société haïtienne qui n'a aucun intérêt a ce que Haïti se dote d'un État de Droit.

Un état de Droit fort, stable et démocratique qui remettrait en cause ses privilèges en faisant passer le bien-être économique et social de l'ensemble du Peuple haïtien avant le leur.

On pourrait qualifier les Haïtiens qui appartiennent a cette classe particulière de « patripoches (grandmangeurs)».

Car contrairement aux patriotes haïtiens tels que vous, monsieur le Président, et ceux et celles qui travaillent avec intégrité et bonne foi au développement économique, politique et social de leur pays, les patripoches ne sont haïtiens que de nom. En effet, ceux-ci méprisent profondément Haïti et son Peuple qu'ils considèrent composé de « sous-hommes ».

Leur seule véritable allégeance est leurs intérêts financiers égoïstes a court terme et non les intérêts d'Haïti et de son Peuple.

Pendant des décennies ils ont établi des alliances avec les dictatures corrompues qui ont dirigé Haïti et, a la faveur du vide démocratique, ils se sont profondément incrustés tels des parasites dans les structures du commerce autant domestique qu' international.

Les activités des patripoches, néfastes pour l'ensemble des Haïtiens, sont nombreuses, étendues et s'apparentent a celles du crime organisé.

Trafic de drogues, blanchiment d'argent, envois massifs de capitaux haïtiens dans les paradis fiscaux, mises sur pieds de cartels et de pratiques déloyales pour éliminer la concurrence et contrôler les prix de plusieurs produits domestiques et importés de première nécessité, détournements de fonds et de matériaux destinés au développement et a la reconstruction du pays, corruption d'organismes gouvernementaux et non gouvernementaux ainsi que judiciaires et policiers pour couvrir leurs intérêts et leurs crimes, etc. etc.

Il y a également des patripoches qui financent et manipulent une certaine opposition politique systématique et stérile avec comme principal objectif de préserver un statut quo économique, politique et judiciaire leur permettant de prospérer selon leurs propres règles en évitant de se soumettre a des obligations fiscales.

Pour ce faire ils entretiennent un climat social et politique malsain visant a déstabiliser et a mettre constamment des bâtons dans les roues de ceux qui, comme vous monsieur le Président, travaillent a construire un État de Droit intègre, stable, fort et démocratique au service du Peuple haïtien.

Pour les patripoches tous les moyens sont bons pour entretenir le cynisme du Peuple haïtien envers ses dirigeants politiques qui agissent en véritables patriotes en consacrant toutes leurs énergies a améliorer la situation économique, sociale et politique d'Haïti. Ceux-ci répandent sans cesse dans les medias de pures calomnies ou, pire, de vicieuses demis-vérités visant a détruire les réputations et a miner la crédibilité de ceux qui veulent changer le statut quo et faire progresser Haïti. Ils financent également des individus et des groupes pour organiser des manifestations, souvent violentes, visant a déstabiliser et a mettre en cause la légitimité démocratique des élus qu'ils n'arrivent pas a corrompre et a soumettre a leurs intérêts. Ils organisent aussi dans certaines circonscriptions électorales l'élection « clefs en main » de candidats a leur solde pour protéger leurs intérêts au Parlement.

Le climat social malsain et violent qu'ils entretiennent a également comme conséquence d'éloigner de la vie politique des femmes et des hommes compétent et intègres qui, s'ils s'y engageaient, sacrifieraient le bien-être voire la sécurité de leur famille et de leurs proches.

Ils privent ainsi le Peuple haïtien des talents et de l'expertise de patriotes qui pourraient contribuer, sous la direction de leaders compétents et intègres tel que vous, Président Martelly, a l'édification d'une Haïti prospère, démocratique et juste.

L'histoire chaotique d'Haïti avec ses dictatures sanguinaires et ses catastrophes naturelles récurrentes ne peut expliquer a elle seule l'état de dégradation dans lequel se trouve actuellement ce pays que l'on appelait il n'y a pas si longtemps « La Perle des Antilles «.

Haïti fait partie des pays en développement atteints par une corruption endémique qui agit comme un véritable cancer sur ses institutions financières, judiciaires et politiques en minant leur efficacité et en les empêchant de jouer leur rôle social.

Il s'ensuit qu'au lieu de se développer ces pays font du sur place voire même régressent pour s'enfoncer encore davantage dans la pauvreté, la violence et le chaos.

Cela fut malheureusement le cas de notre chère Haïti.

Mais, heureusement, votre élection a la présidence d'Haïti en 2011 a marque un point tournant dans l'histoire politique de ce pays. Élu dans l'enthousiasme avec une confortable majorité de suffrages vous avez offert au Peuple haïtien un gouvernement intègre et responsable qui a amorce une série de réformes importantes en Éducation, en Environnement, en Tourisme...

Cependant, éradiquer cette corruption et ses corrupteurs afin d'établir un climat social et politique sain et constructif demeure un travail de longue haleine qui demande, ni plus ni moins, un changement de culture nationale.

Cette nouvelle culture nationale sera une culture de fierté plutôt que de honte, une culture d'optimisme plutôt que de fatalisme, une culture communautariste plutôt qu'étroitement individualiste, une culture de confiance et de collaboration plutôt que de cynisme et de dénigrement, une culture d'intégrité plutôt que de corruption.

Je crois sincèrement, monsieur le Président, que vous avez enfin ouvert la voie a ce changement de culture.

D'abord, en faisant preuve vous-même d'une intégrité irréprochable tout en vous entourant de femmes et d'hommes également intègres.

Ensuite, en faisant toujours preuve d'habilité et de retenue devant les man"uvres sournoises et pas toujours démocratiques d'une Opposition en mal de projets constructifs qui ne cherche qu'a paralyser les actions de votre gouvernement.

Enfin, en ayant comme priorité nationale la démocratisation d'une éducation de qualité pour toute la jeunesse haïtienne.

En effet, c'est a cette jeunesse qu'appartient l'avenir d'Haïti. C'est a elle qu'incombe la tâche historique d'effectuer ce changement de culture qui sortira Haïti du cercle vicieux de la corruption et de la pauvreté.

Vous avez bien compris qu'il est crucial pour l'avenir d'Haïti d'appuyer sa jeunesse en la soutenant dans ses rêves et ses aspirations a une vie meilleure.

Car si l'État haïtien ne s'occupe pas activement de sa jeunesse ce sont les patripoches qui puiseront parmi un nombre croissant de jeunes déçus et désabusés la main-d'"uvre dont ils ont besoin pour perpétuer leurs activités improductives pour la société haïtienne.

Je crois, monsieur le Président Martelly, que grâce a vos réformes, notamment en éducation, vous avez bel et bien amorcé ce nécessaire changement culturel qui prendra sans doute quelques générations avant de se concrétiser pleinement.

Mais pour que cette amorce de changement devienne irréversible, il faudrait que vous puissiez obtenir au moins un second mandat a la présidence.

Ce que malheureusement et bien curieusement l'actuelle Constitution haïtienne vous interdit.

Malgré cela, je ne doute pas que vous allez préparer soigneusement votre succession qui, avec le soutien d'une grande partie du Peuple haïtien, continuera sur la voie des réformes que vous avez commencées et qui sont tellement cruciales pour le mieux-être du Peuple haïtien.

Je ne peux terminer cette lettre sans vous rappeler, monsieur le Président, que Haïti, vous et votre gouvernement comptez plusieurs amis tant parmi la diaspora haïtienne au Canada que chez les Canadiens de souche.

Et que c'est avec une grande fierté que nous comptons parmi nous l'écrivain haïtien Dany Laferrière qui est devenu l'un des Immortels de l'Académie française ainsi que Michaelle Jean, notre ex-gouverneure générale et maintenant la première femme a devenir Secrétaire générale de la Francophonie internationale.

Il y a parmi la jeunesse haïtienne de nombreux talents qui ne demandent qu'a s'épanouir et a se réaliser au profit d'Haïti et de son Peuple.

Il serait indécent pour l'avenir du Peuple haïtien que l'État les laisse se gaspiller ou être détournés par les patripoches.

Enfin, merci de tout c"ur monsieur le Président pour votre intégrité sans faille et votre détermination de patriote a vous battre pour le mieux-être du Peuple haïtien.

Votre présidence est un baume pour un Peuple qui a tant de fois été trompé et déçu par ses dirigeants.

Bien a vous

Pierre-Hugues Archambault
Canada, Québec, Ottawa

Return to Message List