Rencontre du Premier ministre et la directrice générale de la Banque mondiale autour des projets de développement du gouvernement

Martelly News - July 9 2014, 3:00 PM

Port-au-Prince, le mercredi 9 juillet 2014.- Le Premier ministre, Laurent Lamothe, a rencontré, le mardi 8 juillet, une délégation de la Banque mondiale conduite par sa directrice générale Sri Mulyani Indrawati.

L'objectif de cette rencontre était pour le Premier ministre: de présenter les actions réalisées et les perspectives de son gouvernement dans les domaines de la reconstruction, de logement, de l'énergie, du transport ; de discuter de l'allégement des procédures de décaissement, des mécanismes de meilleure coordination dans les interventions de la banque dans le pays et dans l'appui au secteur privé impliqué dans le développement.

Le chef du gouvernement a exposé les prévisions de son gouvernement en vue de stabiliser le cadre macro-économique, d'atteindre une croissance de 3.6 % pour l'exercice 2013-2014 et de renforcer et développer l'agro-industrie.

Le gouvernement veut aussi renforcer l'énergie et les petites et moyennes entreprises en favorisant un cadre d'accès aux capitaux.

Les responsables de la Banque mondiale ont salué les progrès du gouvernement enregistrés dans divers domaines, tels la lutte contre la pauvreté extrême à travers son vaste programme d'assistance sociale (EDE Pèp), la relocalisation des victimes du séisme de janvier 2010, les logements sociaux, la scolarisation universelle.

En effet, les actions du gouvernement Lamothe selon la vision du Président de la République ont permis de reloger 1 300 000 sinistrés, d'entamer la construction de 10 000 unités de logements dans différents sites et communes du pays. Grâce à son programme d'assistance sociale, la pauvreté extrême a diminué de 31 % en 2001 à 24 % en 2012 (approche consommation) et de 56 % à 48 % de 2001 à 2012 (approche revenu).

Depuis la mise en "uvre du Programme de scolarisation universelle, gratuite et obligatoire (Psugo), 88 % d'enfants ont accès gratuitement à l'école contre 47 % en 1993.

En vue de l'amélioration de la prestation de meilleurs services aux plus pauvres, la Banque mondiale s'engage à entreprendre une évaluation de la pauvreté dans le pays. Cette étude, qui sera menée conjointement par l'Observatoire national de la pauvreté et de l'exclusion sociale (ONPES) et l'Institut haïtien de statistique et d'informatique (IHSI), constituera une base de données permettant d'identifier les priorités d'investissements publics.

Dans le cadre du partenariat pays avec la Banque mondiale, le chef du gouvernement a plaidé pour une meilleure coordination des interventions et allègements des procédures dans les secteurs de l'énergie, du transport, de la fiscalité.

Il souhaite, au nom des firmes privées locales, de meilleures procédures facilitant leur développement en vue du soutien de la croissance et la création d'emplois.

Le Premier ministre a également sollicité l'aide de la Banque mondiale à l'accroissement de la participation du secteur privé et la diaspora aux efforts de développement de leur pays.

Return to Message List